Aperçu des sections

  • Généralités

    La dynamique du réseau n’a cessé de progresser depuis 2009, avec l’accueil de nouveaux membres :

    -  fin 2010, représentant l’aval des filières : Coop de France-Métiers du grain, le Comité Français de la Semoulerie Industrielle (CFSI), l’Association Nationale de la Meunerie Française (ANMF) et Qualimat pour le contrôle de la qualité des matières premières de l’alimentation animale ;

    -  début 2012, pour les filières animales : l’IFIP-Institut du porc, et pour la filière de première transformation : l’ENILIA-ENSMIC ;

    -  aujourd’hui : le CTIFL, l’ITAB, l’IFPC et trois lycées agricoles (Auch-Beaulieu, L’Isle-sur-la-Sorgue et Oise-Airion) qui sont impliqués avec des enseignants au-delà de l’expérimentation menée sur leur parcelle(s).

    Le RMT Quasaprove rassemble ainsi dans son premier cercle de partenaires [1] :

    -  8 Instituts Techniques Agricoles (ACTA, ARVALIS-Institut du Végétal, CETIOM, CTIFL, Institut de l’Elevage, ITAB, ITAVI, IFIP-Institut du Porc) " recherche appliquée, conseil et formation technique

    -  1 Institut Technique Agro-Industriel (IFBM) " recherche appliquée et formation

    -  1 Chambre d’Agriculture (Aquitaine) " conseil et formation

    -  4 établissements d’enseignement technique agricole (ENILIA-ENSMIC, EPLEFPA d’Auch-Beaulieu, LPA La Ricarde L’Isle-sur-la-Sorgue, lycée agricole de l’Oise-site d’Airion) " enseignement, formations initiale et continue

    -  1 établissement d’enseignement supérieur (Bordeaux Sciences Agro)" enseignement et formation continue

    -  1 unité mixte de recherche INRA/Bordeaux Sciences Agro (UMR TCEM Bordeaux), 1 unité de recherche propre  INRA (UPR MycSA Bordeaux), 1 unité de service INRA, (USRAVE Bordeaux), des unités expérimentales INRA " recherche finalisée

    -  1 unité mixte de recherche CNRS/UPPA (LCABIE) " recherche fondamentale et appliquée

    -  1 laboratoire FranceAgriMer (La Rochelle) " analyses et enquêtes nationales, recherche appliquée

    -  2 directions de l’ANSES (Produits Réglementés et Evaluation des Risques)

    -  1 représentant des coopératives et organismes stockeurs (COOP de France–Métiers du Grain)

    -  1 représentant du négoce agricole (FNA)

    Dans un deuxième cercle de partenaires [2], il associe également :

    -  4 unités INRA (UMR Agronomie Grignon, UMR Bioger Grignon, UMR Microbiologie du sol et de l’environnement Dijon, UR QuaPa Clermont-Ferrand) " recherche finalisée

    -  1 Institut Technique Agricole et Institut Technique Agro-industriel (IFPC)

    -  1 Institut Technique Agro-Industriel (ITERG)

    -  3 associations ou organisations professionnelles représentant l’aval des filières (ANMF, CFSI, Qualimat)

    -  17 fermes rattachées au réseau des lycées agricoles " expérimentation,  enseignement, formations initiale et continue

    -  1 organisme pour l’étude et le contrôle des variétés et semences (GEVES)

    -  1 association dédiée à la nutrition animale (TECALIMAN)

    -  1 centre national représentant les professionnels du lait (CNIEL)

     

    Au-delà de la simple juxtaposition des partenaires et du traitement de leurs problématiques spécifiques, le RMT permet de mutualiser les efforts de recherche et développement pour l’acquisition de nouvelles connaissances et la valorisation des résultats vers les différents publics visés (agriculteurs, éleveurs, stockeurs, transformateurs, conseillers, prescripteurs, enseignants, formateurs).  

    En effet, au cours des cinq années passées, le RMT a réussi à constituer et pérenniser un réseau expérimental de parcelles multisites et multicontaminants sur le territoire national (figure 4). Ces parcelles appartiennent soit aux fermes des lycées agricoles (18, en rose), soit aux stations expérimentales des instituts (2, en bleu), soit aux unités expérimentales INRA (9, en jaune). Véritable outil agronomique au service des partenaires du RMT, ce réseau de parcelles permet de mettre en commun les moyens d’expérimentation pour tester en grandeur réelle les hypothèses et modèles. Le nouveau programme s’appuie sur cet outil original et unique en France pour l’étude de la qualité sanitaire des productions végétales à la récolte reliée aux facteurs climatiques, pédo-géochimiques, biologiques et agronomiques. De nouvelles parcelles en « agriculture biologique »sont récemment venues étoffer le réseau pour traiter des spécificités des productions d’origine biologique.

    Une base de données sur les niveaux de contamination des récoltes est alimentée par les données quantitatives et qualitatives recueillies au cours des campagnes. Cette base de données a vocation à tester des relations explicatives des niveaux observés, en particulier dans un contexte de multicontamination.

    Par ailleurs, l’intégration dans le programme du nouveau RMT de liens entre les acteurs de l’amont et l’aval des filières des productions végétales de grande culture s’appuie sur la disponibilité des pilotes industriels des différents partenaires. La plateforme Métiers du grain d’ARVALIS-Institut du végétal à Boigneville pour le stockage, le moulin-pilote de l’ENSMIC à Surgères pour la meunerie, la semoulerie-pilote plateforme fractionnement blé dur et maïs de l’UMR IATE à Montpellier, l’usine-pilote de trituration des oléagineux CETIOM/ITERG à Pessac, la plateforme malterie et brasserie de l’IFBM à Vandoeuvre-les-Nancy, le pilote de fermentation de l’IFPC au Rheu et le pilote de fabrication d’aliments à la ferme d’ ARVALIS-Institut du végétal constituent des atouts  pour la co-construction de projets collaboratifs de recherche expérimentale sur le suivi analytique et la modélisation du devenir des contaminants au moment de la première transformation des productions végétales de grande culture et les actions de transfert/valorisation de résultats (ex : organisation de démonstration et de visites in situ).

    Réseau de parcelles

    [1] Correspond aux membres à part entière du RMT Quasaprove impliqués de manière opérationnelle dans au moins un des axes ou transversalités du programme

    [2] Correspond à des partenaires qui ne s’impliquent pas directement dans les actions du RMT Quasaprove, mais qui sont intéressés pour suivre les travaux et participer à des projets collaboratifs au cours de la période