Aperçu des sections

  • Généralités

    Chantier 6 « Réseau d’expérimentation multisites et multicontaminants »

    Face au constat d’un manque de données en conditions climatiques réelles, spatialisées, et regroupant une analyse multicontaminants, nous avons dégagé la nécessité de construire un réseau de parcelles pérennes, dont les caractéristiques pédogéochimiques seraient parfaitement connues et qui nous permettrait de tester, en grandeur réelle, nos hypothèses et nos modèles. Le RMT, au travers de son partenaire enseignement agricole, pourra accéder à des possibilités larges en terme de choix géographiques, en s'appuyant sur un tissu de plus de 200 établissements répartis sur l'ensemble du territoire métropolitain. Un premier échantillon d'une dizaine d'établissements assurera le démarrage du réseau dès la première année du RMT. Il couvre un gradient climatique allant de Arras à Pau. Ce réseau pourra être considéré et sera conduit comme un « grand instrument agronomique ».

    • Section 1

      Les objectifs

      Les objectifs de ce réseau sont donc :

      · d’éprouver les modalités de prélèvements et de traitement de l’échantillon définies dans le chantier 2.

      · de collecter des données sur les niveaux de contaminations des récoltes,

      · d’analyser et de hiérarchiser les facteurs explicatifs des concentrations en contaminants dans les organes récoltés (facteurs climatiques, pédogéochimiques, biologiques),

      · de tester au champ les modèles de transfert ou de développement des contaminants,

      · d’analyser l’impact du climat, et notamment de la température, sur l’apparition des toxines et le transfert sol-plante des éléments traces,

      · d’analyser les relations entre les différents contaminants,

      · de disposer d’une banque d’échantillon géoréférencés et dont le mode de collecte et de préparation est parfaitement connu,

      · d’avoir une première expérience de suivi à long terme de parcelles qui pourra être réinvesti dans un réseau plus large (RMQV par exemple).

      Un comité de pilotage spécifique de ce chantier sera constitué pour l’ensemble du projet.

      • Section 2

        Méthodologie

        Lors des 18 premiers mois :

        • Il choisira les parcelles afin qu’elles soient représentatives d’un gradient climatique et d’une diversité pédogéochimique. Les sols de ces parcelles, seront prélevés et analysés selon le protocole du RMQS, afin de pouvoir les comparer à l’échantillonnage national de ce réseau.
        • Un protocole de suivi des parcelles sera rédigé et diffusé aux partenaires des lycées agricoles et des chambres d’agriculture, en charge de la mise en place des expérimentations.

        Le programme de travail du chantier 6 prévoit que chaque année, le comité de pilotage décidera, sur proposition des différents partenaires du RMT, de la culture, des stades et organes à échantillonner, en fonction de la question testée (exemples de sujet à traiter: effet de la température, variabilité variétale, effet du sol) sur l’ensemble du réseau de parcelles pérennes. En fonction de l’objectif annuel, nous choisirons également les parcelles du réseau de la Chambre Régionale d’Agriculture d’Aquitaine qui pourront venir compléter ponctuellement le réseau.

        Les échantillons végétaux seront récoltés et stockés selon le protocole élaboré dans le chantier 2. Ils seront analysés pour leur contenu en ETM, mycotoxines, de manière systématique. Un contrôle qualité sera effectué grâce aux échantillons de référence mentionnés dans le chantier 2. Des analyses de contaminants spécifiques (POP) ou émergents pourront être réalisées de manière plus ponctuelle. Les échantillons de sols et de végétaux seront conservés sur l’ensemble du projet afin de pouvoir les analyser de nouveaux si les techniques analytiques évoluent. Pour ce type de stockage à long terme, il existe actuellement deux projets de stockage d’échantillons environnementaux, le projet ORQUE (Observatoire Régional de la Qualité de l’Environnement), géré par l’ECABIE à Pau, et le projet de RMQV, géré par l’USRAVE à Bordeaux. En fonction de l’avancée de ces projets, les échantillons du RMT pourront être intégrés dans l’une ou l’autre de ces « banques de spécimens ».

        Les données obtenues viendront alimenter la base de données du RMT. Un bilan sera rédigé après chaque récolte.

        • Section 3

          Le réseau de parcelles pour 2011-2012

          Réseau de parcelles

        • Section 4

          Autres financements - Projets déposés et retenus

          CAS DAR 2010 "Etude de la multicontamination des productions végétales de grande culture en condition de plein champ"

          ANR CESA "Simulateur numérique de l'accumulation par les cultures des éléments traces mineraux contaminants du sol"

          Conseil régional d'Aquitaine 2010 "Qualis : Qualité Sanitaire des Aliments en Aquitaine : maîtrise  des multicontaminations"