Aperçu des sections

  • Généralités

    Chantier 5 « Devenir des contaminants au cours de la transformation »

    Institut de l'élevage, ITAVI, ITB, ITERG, IFBM, INRA, CETIOM, Anses

    • Section 1

      Volet transformation par l’animal

      La sécurisation des productions et la fourniture de produits exempts de contaminant chimique sont des composantes de la durabilité des systèmes d’élevage. La réglementation actuelle impose des maxima de certaines substances indésirables dans les denrées alimentaires (Règlement CE 466/2001 modifié) et dans les aliments pour animaux (Règlement CE 32/2002 modifié) afin de limiter l’exposition humaine. Cependant, certains contaminants des végétaux peuvent se retrouver dans l’aliment du bétail et leur transfert vers les produits animaux (œuf, chair, foie, lait) via l’ingestion est mal connu.

      Le RMT ‘QUASAPROVE’ permettra de mutualiser les compétences d’experts autour du thème du devenir des contaminants majeurs au cours de la transformation par l’animal. La création de ce groupe permettra de dégager des questions d’intérêt pour les filières animales et végétales et de faire émerger un fil conducteur commun pour construire un projet de recherche finalisé.

      Les objectifs de ce projet sont de :

      • Améliorer les connaissances scientifiques concernant les contaminants chimiques potentiellement transférables de l’aliment du bétail vers les produits animaux, notamment les mécanismes et taux de transfert vers les œufs, la chair, le foie et le lait.
      • Fournir des recommandations et des outils d’aide à la décision aux industries de fabrication d’aliment et/ou aux filières animales ainsi qu’un appui afin de limiter les risques de contaminations et éviter les crises.

      L’objectif à long terme de ce chantier est de développer un modèle dynamique de transfert de divers contaminants vers les œufs, la chair, le foie et le lait. Le modèle permettra de prédire le niveau de contamination des matrices animales à partir de celle de l’aliment ingéré. L’élaboration et la validation du modèle dynamique se feront à partir de données de la littérature et de données expérimentales obtenues dans le cadre d’un projet de recherche à construire et déposer. Des expérimentations seront conduites dans cet objectif.

      Afin de mieux comprendre les flux et leurs facteurs de variation, le point sera fait sur l’impact de certains composants sur l’accessibilité des contaminants :

      - type de végétal,

      - fraction du végétal utilisée pour l’aliment,

      - process de transformation ou de décontamination,

      - des synergies et interactions entre contaminants (multi contamination par exemple).

      Les connaissances acquises seront valorisées auprès des acteurs de la filière sous forme de colloques ou journées de formation. Un guide préconisant les pratiques les plus à même de limiter le risque de contamination des produits sera rédigé et diffusé. Les résultats des expérimentations in vivo seront valorisés via des articles scientifiques dans des revues à comité de lecture.

      Au cours des 18 premiers mois, des experts dans le domaine seront identifiés et sollicités pour participer au groupe de travail. Ce groupe sera constitué de membres actifs ayant des compétences en alimentation, en physiologie animale mais également dans les domaines analytiques, mathématiques.

      Une fois le groupe opérationnel constitué, un premier travail d’exploitation des données de la littérature sera conduit en vue de faire un premier bilan des connaissances acquises et de celles à acquérir. Ce travail bibliographique pourra enrichir la base de données et alimenter le site Internet élaborés dans le cadre du chantier 1.

      • Section 2

        Volet transformation technologique

        Le devenir des contaminants persistants dans les produits récoltés jusqu’à l’étape de la première transformation (mycotoxines, ETM et résidus de pesticides de la post-récolte) dépend de nombreux facteurs qui tiennent d’une part, à la distribution des différents types de contaminants dans la matrice végétale soumise à transformation et, d’autre part à l’action des procédés technologiques sur le transfert des contaminants vers les différents produits transformés obtenus.

        Pour les besoins de la réglementation sur les seuils tolérables dans les produits transformés qui garantissent l’innocuité pour le consommateur, il est indispensable de disposer d’une base de données la plus complète possible permettant de connaître avec précision les coefficients de transfert de chaque contaminant du produit récolté vers les différents produits issus de la transformation technologique et cela, pour les différentes productions végétales ciblées par le RMT quasaprove : Produit végétal riche en fibres (céréale) ; produit oléo-protéagineux (ex. tournesol) ; produit destiné à la fabrication de boisson (orge de brasserie) et produit agro-industriel dont les sous-produits sont des sources de matières premières des aliments des animaux (betterave sucrière).

        La construction de ces bases de données pour les 4 filières de transformation concernées (Blé-farine-pain, tournesol-huile-tourteau, orge-bière-dresches, et betterave-sucre-dresches, nécessitera une organisation et des moyens importants pour réaliser les expérimentations et les études de validation nécessaires. Dans la première phase du fonctionnement du RMT, il sera entrepris la contruction d’une méthodologie d’étude des coefficients de transfert des contaminants de la matière première végétale aux produits transformés à vocation alimentaire des 4 filières (blé, orge de brasserie, oléagineux et betterave) et la recherche des moyens humains et financiers nécessaires pour réaliser ces études. Une évaluation au bilan après 18 mois de la faisabilité de ce projet de construction de base de données multicontaminants et « multifilières de transformation » sera effectuée pour un démarrage éventuel des études dans la phase ultérieure des travaux du RMT. L’avis et le soutien des organisations publiques en charge de la réglementation sur la sécurité sanitaire des aliments (AFSSA, DGCCRF et DGAL) seront déterminants pour la réalisation de cet objectif. Les projets de recherche finalisée à entreprendre seront construits en concertation avec les ITAI concernés.

        • Section 3

          Autres financements - Projets déposés et retenus

          CAS DAR 2011 "MYCOVOL : Démarche innovante pour caractériser le risque mycotoxique en production avicole"