Aperçu des sections

  • Généralités

    Transversalité 2 : Ouverture vers un partenariat euro-méditerranéen

     

    Réseau Transméditerranéen

    Pour valider les résultats dans d’autres contextes pédoclimatiques, le RMT voudrait étendre ses travaux dans un premier temps au pourtour de la Méditerranée, qui est aussi un important bassin de production pour le blé dur et les plantes maraichères dont les organes récoltés peuvent être contaminés par les métaux et, pour le blé, par les mycotoxines. Des résultats préliminaires montrent que les sols de ces régions, en grande partie calcaire, ont des teneurs naturelles parfois élevées en éléments-traces. De plus, ces pays, en forte croissance de population, sont très concernés par les problématiques de recyclages des matières organiques. Des contacts ont déjà été pris avec l’Université de Constantine (Algérie), l’INAT (Tunisie) et l’IRAL (Liban) pour le blé dur et les productions maraichères. Le RMT permettra de mieux formaliser ces contacts.

     

    Réseau du projet IEVP EuroMedGrain

    La co-construction d’un projet d’harmonisation des conduites de stockage du blé dur dans les pays du pourtour méditerranéen sur la base des itinéraires de conduite surveillés, raisonnés et contrôlés dans le cadre des aap des projets de coopération transfrontalière euro-méditerranéenne du programme IEVP CT MED, sur la base de formation et de transfert de savoir-faire est envisagée. Ce projet, porté par le pôle de compétitivité QualiMed a été déposé à deux reprise (2010 et 2012) sans succès, est pourtant d’un grand intérêt pour resserrer les liens de coopération technique sur la maîtrise des risques pour la qualité sanitaire des céréales pendant la conservation avant livraison à l’industrie de transformation ou à l’exportation entre la France et les pays d’Afrique du nord et du Proche-Orient qui ont participé au montage des projets précédents : Tunisie, Egypte et Liban. L’UMR IATE de Montpellier serait le partenaire leader de ce projet.  

     

     

  • Section 1